La plus ancienne résidence baroque spirituelle du Rhin Supérieur

Château de Bruchsal

Nördlicher Aufgang des Treppenhauses von Schloss Bruchsal;  Foto: Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Andrea Rachele
Une des œuvres majeures de Balthasar Neumann

L’escalier

Le célèbre escalier du château de Bruchsal a vu le jour par nécessité : en agissant de son propre chef, le prince-évêque Schönborn avait provoqué une situation délicate. Personne n’était en mesure de résoudre le problème, outre le célèbre architecte Balthasar Neumann.

Hall d’entrée (vestibule) du château de Bruchsal ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Arnim Weischer

Deux escaliers contournent la grotte pour conduire au bel étage.

Une architecture unique en son genre

Les deux volées d’escaliers s’élancent en formant un ovale et offrent une vue plongeante sur la grotte. En prenant de la hauteur, l’escalier est éclairé par les atriums latéraux et par le haut. L’arrivée de l’escalier est impressionnante : une grande coupole peinte couronne la Salle ovale, qui relie en même temps les deux salles des Banquets, le Salon princier et le salon de Marbre, comme un pont. Grotte, escalier et coupole forment ainsi une unité architecturale unique dans cette constellation !

Détail du mur (étage des domestiques) dans le hall d’entrée du château de Bruchsal ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Arnim Weischer

Un problème sur le plan architectural : l’étage des domestiques.

Comment un tel plan a-t-il vu le jour ?

Le bâtiment principal fut construit en 1725 selon des plans dessinés par Anselm Franz von Ritter zu Groenesteyn : le rez-de-chaussée, le bel étage en tant qu’étage principal représentatif et un deuxième étage inférieur furent planifiés de manière habituelle. Mais Schönborn se devait de constater que ceci ne suffisait pas pour ses domestiques principaux et ses salles de garde-robe. En l’absence de Ritter zu Groenesteyn, il ordonna en 1726 qu’une mezzanine soit intégrée entre le rez-de-chaussée et le bel étage des deux côtés de l’escalier, ce qui déboucha sur un problème.

Vue de la salle de la Coupole du château de Bruchsal ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Andrea Rachele

Neumann créa une plateforme ovale au-dessus de son escalier.

Le « Trou au centre »

trou au milieu » a subsisté pendant des années, comme le mentionne Schönborn. Cette situation trouva un terme au moment où il fit venir à Bruchsal l’un des plus célèbres maîtres bâtisseurs de l’époque : Balthasar Neumann (1687–1753).

Vue historique de la salle de la Coupole du château de Bruchsal, photographie prise vers 1870 ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Georg Maria Eckert

La salle de la Coupole avant sa destruction lors de la Seconde Guerre mondiale.

La décoration intérieure baroque à son apogée

Neumann endossa la direction des travaux à Bruchsal à partir de 1728. En 1731, il transforma l’ancien projet d’escalier pour en faire l’une des créations spatiales majeures du baroque allemand. En modifiant le plan légèrement ovale du sol, Neumann a pu augmenter la longueur des deux volées d’escalier et donc la hauteur accessible de la pièce. Aujourd’hui, le projet de Neumann est considéré comme l’un des escaliers les plus originaux de la période baroque, grâce auquel le château de Bruchsal est devenu si célèbre.

En savoir plus

Personnalités
Œuvres d'art et pièces
Époques stylistiques

Veuillez sélectionner un maximum de 5 mots-clés.